Fermer
les amants de l'été 4

[Lecture] Les amants de l’été 44 (Intégrale) de Karine Lebert

J’apprécie énormément lire des romans ayant pour contexte la Seconde Guerre Mondiale et ses conséquences immédiates ou à plus long terme, comme une sorte d’héritage familial.
C’est donc avec plaisir que j’ai découvert que je devais lire et chroniquer ce roman en tant que « Top Lectrice » France Loisirs.
J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce roman que j’ai pris le temps de savourer comme un bonbon au fil des pages. Les amants de l’été 44 est un voyage entre la Normandie et la Nouvelle Orléans sur les pas de Gemma, l’américaine et Philippine sa grand-mère française, épouse d’un GI en 1944. Je vous propose donc de découvrir ce qui m’a plu dans cette lecture.

Les amants de l’été 44 (Intégrale)

Résumé :

« Gemma est une jeune New-Yorkaise vive, séduisante et pragmatique, travaillant avec passion dans l’entreprise familiale de produits alimentaires. A la mort de sa mère, elle découvre que sa « vraie » grand-mère, Philippine, était française ; elle décide alors de partir, seule, sur ses traces. Ce voyage à la recherche de ses origines la conduit en Normandie. En sillonnant la région, l’Américaine recueille les témoignages de ceux qui ont connu Philippine. Tout commence à Deauville, en 1944, quand la jeune Normande rencontre Ethan, un GI, cajun de Louisiane.
Deux destins de femmes, deux continents, deux époques… L’une enquête, la seconde se raconte. Gemma trouvera un nouveau sens à sa vie en comprendra comment Philippine a payé le prix de sa liberté. Avec en filigrane cette question douloureuse : pourquoi a-t-elle abandonné sa fille aux Etats-Unis ?
Accompagné d’une nouvelle inédite : La vie est merveilleuse. »

Mon avis :

Cette intégrale du roman de Karine Lebert a été construite de la même façon pour le roman 1 « Les amants de l’été 44 » et pour le roman 2 « Pour l’amour de Lauren ». En effet, l’auteure alterne entre passé (de 1944 à 1950) sous les traits de Philippa Lemonnier, et présent (2000 à 2001) sous ceux de Gemma Harper. Les passages dédiés à Philippa sont rédigés à la première personne tandis que ceux de Gemma le sont à la troisième personne. Nous apprenons à la fin du roman que l’auteur en a voulu ainsi pour nous donner l’impression de lire le journal intime de Philippa. J’ai particulièrement aimé cette construction de l’auteure pour son roman car ça a rendu l’enquête de Gemma très immersive pour retrouver les traces de sa grand-mère, et le fait de lire la vie de Philippa comme si nous étions à sa place rapproche le lecteur de ce personnage.

Ce roman de Karine Lebert est facile à lire, elle a pris soin de présenter chacun de ses personnages pour que le lecteur puisse s’y retrouver pleinement malgré les nombreux allers-retours entre passé et présent. Il arrive que ce type de roman soit déséquilibré : le lecteur peut préférer l’histoire d’une époque plutôt que celle de l’autre, ici avec Les amants de l’été 44, j’ai aimé de manière égale les développements du passé et ceux du présent tant les personnages de Gemma et Philippa sont attachants et leurs histoires intéressantes.  Ceci est dû à la présence de personnages secondaires très bien développés par l’auteure mais aussi au contexte particulièrement immersif : en Normandie ou en Louisiane, on s’y croirait réellement !

Karine Lebert m’a donné envie de voyager pour découvrir l’histoire et la culture de ces deux régions. J’ai également eu envie de me renseigner plus en détails sur les « war brides » et je trouve dommage qu’il n’y ai pas plus de documents sur le sujet pour découvrir la vie de ces femmes qui ont tout quitter dans l’espoir d’une vie meilleure en Amérique.
Avec son roman, Karine Lebert a réalisé un beau travail de mémoire et de réhabilitation de ce passé. J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce roman même si j’ai préféré la seconde partie « Pour l’amour de Lauren » car j’ai trouvé que le personnage de Philippa y connait une belle évolution dans son caractère. Elle passe de la jeune fille fleur bleue de 1944 à une femme déterminée à reprendre sa vie en main pour le bien de sa fille Lauren. Gemma n’est pas en reste non plus et le lecteur prend plaisir à voir se transformer la citadine new yorkaise pur jus en une véritable normande !

Dépaysement garanti !

Acheter ce livre

 

Avez-vous lu ce roman ? Connaissiez-vous les « war brides » ?

A propos de Flâner Lire

Caroline, amoureuse d'Histoire, (ancienne stagiaire au Centre Historique Minier de Lewarde & ex agent d'accueil et de surveillance au Palais des Beaux Arts de Lille). Je suis depuis toujours passionnée de patrimoine avec une affection particulière pour celui du Val de Loire. J'ai beaucoup d'intérêt pour la culture en général : les musées, les expositions, la musique, la lecture, les séries tv...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :