Fermer

Bilan du Pumpkin Autumn Challenge 2019 #PAC

Et oui, il est déjà l’heure pour moi de vous présenter le bilan de ma participation au Pumpkin Autumn Challenge 2019 organisé par Guimause.
En principe, ce challenge automnal se déroule du 1er septembre au 30 novembre, mais je trouve que 3 mois c’est un peu long pour moi donc je préfère m’arrêter dès à présent. J’ai de toute manière validé le challenge avec l’option « Un appétit de Goule« , c’est à dire que j’ai validé 3 sous-catégories par menu.

L’autre nouveauté cette année, c’est que je n’ai pratiquement pas respecté ma Pile à Lire de départ. Même si la constitution d’une PAL est l’un de mes moments préféré du challenge, j’ai remarqué que le fait de « devoir » suivre une PAL pendant 3 mois, ça me freine. Il faut dire qu’entre temps, j’ai effectué quelques achats, j’ai reçu des services presse Netgalley, et j’ai donc eu tendance à vouloir piocher dans ces nouveauté plutôt que dans ma pile à lire.
Globalement, j’ai passé un très bon moment en participant à ce challenge qui m’a permis de faire de belles découvertes littéraires, même s’il y a également eu des déceptions…

Sans plus tarder, voici mon bilan du Pumpkin Autumn Challenge !

Bilan et PAL réelle

 

Automne Frissonnant

Tu n’en reviendras pas ! (Thriller)
Les filles oubliées de Sara Blaedel : « Le corps d’une femme est découvert dans une forêt isolée du Danemark. Une femme âgée reconnaît la victime qu’elle a connue enfant. Il s’agit d’une certaine Lisemette, qui fut internée autrefois dans un hôpital psychiatrique. Comme les autres enfants de cette lugubre institution, Lisemette était une « fille oubliée », abandonnée par sa famille. L’enquêtrice fait alors une autre découverte troublante : la victime avait une sœur jumelle. Et toutes les deux sont censées être mortes depuis une trentaine d’années… »

Mon avis : Même si j’ai été entraînée par la lecture de ce roman, j’ai trouvé qu’il lui manquait quelque chose. Une âme peut-être. L’enquête est intéressante mais on s’ennuie un peu trop parfois. L’univers de la campagne danoise est immersif mais les nombreux passages sur la vie privée de l’enquêtrice, personnage torturé par son passé, est de trop selon moi. D’ailleurs ce personnage principal est bien trop cliché pour m’avoir laissé un bon souvenir… Une lecture vite oubliée à l’image du titre du roman… Chronique à lire : ici

*
Les os/eaux de Davy Jones (Vaudou, Bayou…)
Dans les brumes du mal de René Mazor : « La mère de Tom est morte. Et Tom a disparu.
Tom, mais aussi John, Michael et Lily. À chaque fois, un enfant est enlevé et sa mère assassinée.
Dahlia Rhymes, agent du FBI spécialisée dans les crimes rituels, s’invite dans l’enquête. Bien que Tom soit son neveu, elle ne l’a jamais vu car elle a rompu toute relation avec sa famille depuis vingt ans. Il aura fallu ce drame pour la ramener vers les brumes inquiétantes de sa Caroline du Sud natale. En retrouvant les marais et les chênes séculaires, Dahlia retrouve aussi Nathan Miller, un ancien gamin des rues devenu un des meilleurs flics de Charleston. Ensemble, ils se lancent à la recherche des enfants perdus, sans autre indice que le fragile témoignage d’un jeune voisin : pour lui, Tom a été la victime d’une malédiction vaudou, car il a vu rôder autour de sa maison un shadduh, une ombre. »

Mon avis : Un thriller haletant qui nous plonge dans une sorte de réécriture de Peter Pan. Le sud traditionaliste aux relents racistes de l’Amérique est bien restitué. L’atmosphère est parfois oppressante. Même si je me suis doutée de certaines choses, j’ai apprécié ma lecture mais il ne s’agit pas d’un coup de cœur pour autant.

*
Les freaks, c’est chic ! (Altérité, Différence…)
La différence invisible de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline : « Marguerite se sent décalée et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Ses gestes sont immuables, proches de la manie. Son environnement doit être un cocon. Elle se sent agressée par le bruit et les bavardages incessants de ses collègues. Lassée de cet état, elle va partir à la rencontre d’elle-même et découvrir qu’elle est autiste Asperger. Sa vie va s’en trouver profondément modifiée. »

Mon avis : Une excellente bande dessinée pour en savoir plus sur l’autisme asperger et son diagnostic. Il s’agit de l’histoire vraie de Julie Dachez racontée sous les traits de Marguerite. La bd est très complète avec un dossier explicatif sur l’autisme asperger, des sources bibliographiques, des liens vers des associations… Et bien entendu l’histoire en elle-même. Les dessins sont très soignés. On se rend compte petit à petit de l’évolution du personnage de Marguerite après le diagnostic. La bd passe du noir et blanc aux couleurs. C’est vraiment bien fait.
C’est incroyable de constater le retard en ce qui concerne le diagnostic et la prise en charge des autistes dans un pays comme la France!

*

Automne Enchanteur

Down by the Salley Gardens (Gothique)
Les heures lointaines de Kate Morton : « Lorsqu’elle reçoit un courrier en provenance du Kent qui aurait dû lui arriver cinquante ans auparavant, Meredith Burchill révèle à sa fille Edie un épisode de sa vie qu’elle avait gardé secret jusqu’alors. En septembre 1939, comme beaucoup d’autres enfants, Meredith avait été évacuée de Londres et mise à l’abri à la campagne. Recueillie par des aristocrates du Kent dans le château de Milderhurst, elle était devenue l’amie de l’excentrique et talentueuse Juniper, la cadette de la famille. Pourquoi Meredith a-t-elle dissimulé son passé à sa propre fille ? Et pourquoi n’est-elle pas restée en contact avec Juniper, devenue folle après avoir été abandonnée par son fiancé ? Afin de reconstituer le puzzle de son histoire familiale, Edie se rend au château de Milderhurst dont les vieilles pierres cachent plus d’un secret. »

Mon avis : C’est la seconde fois que je lis un livre de Kate Morton et comme pour la 1ère fois j’ai un avis mitigé sur le style de cette autrice. C’est en dent de scie, des passages me plaisent et je les dévore, quand d’autres s’étirent en longueur et m’ennuient. Ici c’était clairement le cas, et je me suis souvent ennuyée. L’ambiance est intéressante mais l’histoire plutôt banale et prévisible.

*
Mon voisin le Kodama (Forêt, Voyage, Nature Writing…)
A l’orée du verger de Tracy Chevalier : « En 1838, dans l’Ohio, les fièvres ne font pas de cadeau. À chaque début d’hiver, James Goodenough creuse de petites tombes en prévision des mauvais jours. Et à chaque fin d’hiver, une nouvelle croix vient orner le bout de verger qui fait péniblement vivre cette famille de cultivateurs de pommes originaires du Connecticut. Mais la fièvre n’est pas le seul fléau qui menace les Goodenough : l’alcool a fait sombrer Sadie, la mère, qui parle à ses enfants disparus quand elle ne tape pas sur ceux qui restent ; les caprices du temps condamnent régulièrement les récoltes de James, et les rumeurs dont bruisse le village de Black Swamp pointent du doigt cette famille d’étrangers. Heureusement, la visite de John Chapman, figure majeure de l’introduction des pommiers dans l’Ohio, la saveur d’une pomme mûre à point et la solidarité qui peut unir deux enfants partageant le même sort éclairent parfois l’existence de Martha et Robert Goodenough. Des années et un drame plus tard, frère et sœur sont séparés. Robert a quitté l’Ohio pour tenter sa chance dans l’Ouest. Il sera garçon de ferme, mineur, orpailleur, puis il renouera avec l’amour des arbres que son père lui a donné en héritage. Au fin fond de la Californie, auprès d’un exportateur anglais fantasque, Robert participe à une activité commerciale qui prendra bientôt son essor : il prélève des pousses de séquoias géants pour les envoyer aux amateurs du Vieux Monde. Auprès de Molly, cuisinière le jour, fille de joie la nuit, il réapprend le langage de la tendresse. De son côté, pendant toutes ces années, Martha n’a eu qu’un rêve : quitter sa prison mentale de Black Swamp et traverser les États-Unis à la recherche de son frère. »

Mon avis : Ce roman ne me laissera pas un énorme souvenir. Je n’ai pas du tout été emballée par cette histoire. Les Goodenough m’ont mis mal à l’aise et la culture des pommiers et des grands arbres ne m’a pas intéressée. J’ai terminé le livre en le lisant en diagonale. Je crois que ce genre ne me convient pas…

*
Misty Day (Déesse, Dieux…)
Circé de Madeline Miller : « Helios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent. Son père lui ordonne de s’exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croisent tous les personnages importants de la mythologie : le minotaure, Icare, Medée et Ulysse…. Mais cette existence de femme indépendante et dangereuse inquiète les dieux et effraie les hommes. Pour sauver ce qu’elle a de plus cher à ses yeux, Circé doit choisir entre ces deux mondes : les dieux dont elle descend, les mortels qu’elle a appris à aimer. »

Mon avis : J’ai eu un énorme coup de cœur pour ce livre. L’écriture est sublime. Je n’avais pas envie de lâcher ce roman qui m’a réconcilié avec la mythologie grecque. Vous pouvez également aller lire ma chronique entière dédiée à ce roman : ici

*
Prenez garde aux souliers pointus (Sorcières, Sorciers)
L’apprenti épouvanteur de Joseph Delaney : « Septième fils d’un septième fils, Tom perçoit les ombres de ceux qui ont peuplé la terre et ressent la présence des êtres maléfiques. A treize ans, il doit quitter la ferme pour devenir l’apprenti de l’épouvanteur, chasseur de démons et sorcières. Commence alors pour lui une nouvelle vie, difficile. N’écoutant que son bon coeur, il va permettre la libération d’une sorcière particulièrement cruelle que son maître a enfermée dans un puits. Il aura alors à l’affronter à plusieurs reprises avant de la voir disparaître à tout jamais. »

Mon avis : J’ai passé un bon moment de lecture et je suis contente d’avoir enfin pu lire le début de cette célèbre saga. J’ai trouvé que c’était parfois inégal : j’ai aimé le début et la fin et le milieu du roman m’a laissée un peu plus perplexe. J’ai tout de même envie de lire le tome 2 pour me faire une meilleure opinion.

*
Les Nouvelles Aventures de Sabrina de Sarah R. Brennan : « L’été précédant son seizième anniversaire,Sabrina Spellman sait que sa vie est sur le point de basculer. Elle a toujours étudié la magie avec ses tantes, Hilda et Zelda, mais en parallèle, elle vit aussi une vie banale : lycéenne à Baxter High, elle passe son temps avec ses meilleures amies Susie et Roz ou au cinéma avec Harvey Kinkle. Désormais, ses jours dans le monde normal sont comptés. Quitter Roz, Susie et Harvey se révèle plus difficile que Sabrina ne le pensait, d’autant plus qu’elle n’est pas sûre des sentiments d’Harvey à son égard. Son cousin Ambrose lui suggère de jeter un sort à son petit ami pour découvrir ce qu’il ressent vraiment, mais un esprit des bois interfère, et le sort se retourne contre elle. Sabrina a toujours été attirée par ses pouvoirs de sorcière, mais pour la première fois, elle se demande s’ils lui font emprunter le mauvais chemin. Renoncera-t-elle au chemin de la lumière ? Choisira-t-elle le chemin des ténèbres ? »

Mon avis : Ce roman nous permet d’en apprendre plus sur la série Netflix et les personnages. Ça m’a aidé à mieux comprendre certains passages de la série. Je suis par contre toujours aussi mitigée sur l’aspect « satanique » de cette nouvelle version de Sabrina. Avis complet à lire : ici

*

Automne Douceur de Vivre

Jack-O’-Lantern (Halloween)
La pire soirée de ta vie de Andy Rowski : « Victor organise une soirée pour Halloween dans un vieux manoir en pleine campagne. Il raconte l’histoire morbide des lieux : il y a cent ans, un homme, dans un accès de folie, a sauvagement tué toute sa famille. La soirée bascule lorsque le lecteur découvre que le manoir est hanté et que le fantôme veut le tuer. »

Mon avis : J’ai lu jusqu’une des fins possible et j’ai bien aimé. Je suis curieuse de lire les autres alternatives donc je garde ce livre sous le coude pour y parvenir 🙂 certaines actions sont tout de même prévisibles mais on passe un bon moment.

*
L’autre mère (Famille, Amitié, Faux-Semblant…)
Les filles des autres de Amy Gentry : « À 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite soeur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu’une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c’est Julie. Passé la surprise et l’émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu’un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité – n’osant s’avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne… »

Mon avis : J’ai été complètement happée par cette histoire et j’ai eu du mal à lâcher ce livre. Tout s’embrouille jusqu’à ce qu’on finisse par comprendre ce qu’il en est réellement. Les différentes identités correpondants à différents traumas. J’ai compris la fin mais ça ne m’a pas dérangée.

*
Un Cinnamon Roll et un Chaï Latte, à emporter s’il-vous-plaît ! (Une nouvelle)
Le Horla de Guy de Maupassant : « Le Horla raconte la lente désagrégation d’un esprit, de la dépression à la folie – des maux que connaissait bien Maupassant. Le héros se sent peu à peu envahi par un autre, qui agit à travers lui : le Horla, puissance invisible, inconsciente, qui le manipule. S’installent alors l’incompréhension, la peur, l’angoisse. Jusqu’à l’irréparable. »

Mon avis : Étrange mais captivant, je suis contente d’avoir découvert ce classique de la littérature française. La seconde version du texte est la meilleure. L’ambiance de cette histoire est anxiogène, c’est vrai. Une nouvelle à lire le soir d’Halloween 😉

*

Automne Astral

You’re Just As Sane As I Am ! (Lune)
L’exquise clarté d’un rayon de lune de Sarah Morgan : « Ca-tas-tro-phi-que. Voilà qui caractérise parfaitement bien l’été qui s’annonce pour Elise Philippe, chef de cuisine surdouée. L’ouverture à Snow Crystal du café qu’elle doit diriger – son bébé, le projet de sa vie – ne cesse d’être repoussée à cause d’une succession d’incidents rocambolesques. Comme si le destin complotait pour lui pourrir la vie ! Heureusement, telle la meringue sur la tarte au citron, voilà que Sean O’Neil rentre au domaine. Le beau, le charismatique et troublant Sean… dans les bras duquel elle a passé la plus belle des nuits, l’été dernier. Oui, là, tout de suite, Sean pourrait être une distraction bienvenue et très, très sympathique. Une distraction de quelques heures, sans attaches ni lendemain. Après tout, ce n’est pas comme si elle risquait de tomber amoureuse, non ? »

Mon avis : J’ai adoré ce tome même si la tendance de l’autrice à se répéter me tape un peu sur les nerfs. Comme pour le premier tome (La danse hésitante des flocons de neige), c’est toute la famille O’Neil qui est attachante et donne envie de dévorer le roman. J’ai tout de même regreté de ne pas avoir retrouvé Elizabeth, la maman, personnage que j’avais beaucoup aimé dans le premier roman de la saga.

*
Rêverons-Nous de Moutons Electriques ? (Post-Apocalyptique)
Les dernières heures de Minette Walters : « Mois de juin de l’an 1348 : une épidémie monstrueuse s’abat sur le Dorset et décime peu à peu les habitants. Nobles et serfs meurent par milliers dans d’atroces souffrances. Quand la pestilence frappe Develish, Lady Anne a l’audace de nommer un esclave comme régisseur. Ensemble, ils décident de mettre le domaine en quarantaine pour le protéger. Bientôt, les stocks de vivres s’amenuisent et des tensions montent car l’isolement s’éternise. Les villageois craignent pour leur sécurité lorsqu’un événement terrible menace le fragile équilibre. Les gens de Develish sont en vie, mais pour combien de temps encore ? Et que découvriront-ils quand le temps sera venu pour eux de passer les douves ? »

Mon avis : J’ai eu un énorme coup de cœur pour ce roman. J’ai été totalement absorbée dans cette histoire et même s’il y a eu parfois quelques passages un peu plus longs que d’autres, je n’avais qu’une hâte : connaître la suite de ce récit. J’ai d’ailleurs déjà commandé la suite de cette saga en vo! Chronique complète à retrouver : ici

*
Songe d’une Nuit d’Automne (Couverture aux couleurs de la nuit)
The Wicked Deep de Shea Ernshaw : « C’est une histoire de vengeance… Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter. »

Mon avis : J’ai vraiment apprécié ce roman qui est totalement immersif, je me suis parfaitement crue à Sparrow avec les personnages. L’histoire est agréable à suivre même s’il ne s’agit pas d’un coup de cœur.Chronique complète à lire : ici

 

C’est ainsi que s’achève le bilan de mes lectures pour le Pumpkin Autumn Challenge 2019. Une période de l’année que j’aime toujours autant 🙂 D’énormes coups de coeur comme Circé, La différence invisible, Les dernières heures… des déceptions : A l’orée du verger, Les heures lointaines … mais un plaisir de lecture toujours bien présent malgré tout !
J’avais prévu une liste de films et séries à regarder au cours du challenge mais j’ai eu peu de temps pour m’y consacrer… ce n’est pas bien grave, j’aurai le temps tout le reste de l’année pour y remédier !

Et vous comment s’est passé votre challenge ?

A propos de Flâner Lire

Caroline, amoureuse d'Histoire, (ancienne stagiaire au Centre Historique Minier de Lewarde & ex agent d'accueil et de surveillance au Palais des Beaux Arts de Lille). Je suis depuis toujours passionnée de patrimoine avec une affection particulière pour celui du Val de Loire. J'ai beaucoup d'intérêt pour la culture en général : les musées, les expositions, la musique, la lecture, les séries tv...

3 commentaires sur “Bilan du Pumpkin Autumn Challenge 2019 #PAC

  1. Tu as validé les trois catégories des trois menus ? Eh ben, tu étais bien motivée ! Pour ma part, pour ma première participation, j’ai choisi « Une fin de loup-garou » en validant une catégorie par menu, et j’ai pris beaucoup de plaisir à participer à ce challenge ! Je pense retenter l’expérience l’an prochain, d’ailleurs j’ai déjà quelques idées de titres en tête ;P

    Il y a des titres bien intéressants dans tes lectures ! Je serais curieuse de découvrir Circé, après avoir lu Le Chant d’Achille de la même auteure, ainsi Dans Les Brumes du Mal, pour le côté « réécriture sombre de Peter Pan ». D’ailleurs, pour le côté « réécritures sombres des contes de fées », il existe la série de livre « Les contes interdits », tu en as déjà entendu parler ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :