Fermer
changer l'eau des fleurs valérie perrin

[Lecture] Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

Il y a des livres comme ça qui nous attirent sans qu’on sache très bien pourquoi. Pour ce roman, c’est tout d’abord de la couverture de l’édition du « Livre de Poche » dont je suis tombée amoureuse. Ce beau bleu et ces quelques brins de muguet (mes fleurs préférées).
Bien entendu, la couverture d’un livre ne fait pas tout. Il s’agit simplement de l’emballage, mais il constitue tout de même une première impression et une entrée en matière.
J’ai vu passer ce livre énormément sur les réseaux sociaux. Comme à chaque fois que ça arrive, j’ai tendance à me méfier du « trop de pub ».
Ce livre était également mis en évidence en magasin et en librairie, et comme je vous l’ai dit plus tôt, sa couverture m’a appelée.
J’ai fini par acheter ce roman sans même très bien savoir à quoi m’attendre pour cette lecture.
Alors un jour, après avoir enchaîné plusieurs thriller, j’ai eu envie de lire autre chose et cet autre chose c’était ce livre.

Changer l’eau des fleurs

Résumé :

« Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués passent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par les confidences des visiteurs et la joie des fossoyeurs. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses. »

Mon avis :

J’ai passé un délicieux moment de lecture en compagnie de Violette. Ce personnage que l’on découvre un peu plus tout au long du livre est mystérieux. Elle n’a pas d’âge, on ne sait pas tellement ce qui lui passe par la tête, et pourtant c’est elle la narratrice principale de cette histoire.

Au fil des chapitres, elle nous dépeint sa vie : sa rencontre avec son mari, Philippe Toussaint ; la naissance de sa fille Léonine ; son premier métier de garde-barrière pour la SNCF ; puis enfin comment elle est devenue garde-cimetière.
Ne vous y trompez pas, malgré le métier atypique de son héroïne, le roman n’est pas empreint de tristesse. C’est même tout le contraire. Le personnage de Violette est lumineux. Ses acolytes : les fossoyeurs, les employés des pompes funèbres et le jeune curé de village, apportent une touche humoristique au récit.

Comme le souligne le résumé du roman, tout bascule dans la vie de Violette le jour où un homme frappe à sa porte en lui disant que les dernières volontés de sa mère sont de faire reposer ses cendres sur la tombe d’un homme qui n’était pas son mari…  Cet homme en question est un policier qui en voulant bien faire va remuer le passé de Violette. D’un roman un peu à la manière d’un « journal intime », il se métamorphose petit à petit en polar.

Le lecteur est délicatement emmené vers cette voie. C’est l’une des caractéristiques de ce roman que j’ai véritablement apprécié. Malgré ce changement de genre, en toute subtilité, le lecteur n’est pas perdu. Bien au contraire. On a tellement appris à connaître Violette par petites touches, en se doutant bien qu’elle dissimule certaines choses de sa vie, qu’on a qu’une envie : en savoir plus.

On enquête nous aussi, on cherche à comprendre ce qui a pu se passer pour arriver à cette situation…

En conclusion, vous l’aurez compris, j’ai eu un coup de coeur pour ce roman. Changer l’eau des fleurs est un roman poétique, pudique. Les choses y sont racontées et développées avec facilité et sans cliché. Je me suis énormément attachée aux personnages. Ils ont chacun leur propre caractère, leur propre vévu. Philippe Toussaint, le mari de Violette est un personnage qui renferme lui aussi ses propres secrets qu’on a envie de découvrir.

Je n’ai qu’une hâte à présent, me plonger dans les autres romans de Valérie Perrin !

 

Avez-vous lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ?

A propos de Flâner Lire

Caroline, amoureuse d'Histoire, (ancienne stagiaire au Centre Historique Minier de Lewarde & ex agent d'accueil et de surveillance au Palais des Beaux Arts de Lille). Je suis depuis toujours passionnée de patrimoine avec une affection particulière pour celui du Val de Loire. J'ai beaucoup d'intérêt pour la culture en général : les musées, les expositions, la musique, la lecture, les séries tv...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :