Fermer

[Lecture] 1974 de Arnaud Codeville

Avec l’arrivée du Pumpkin Autumn Challenge, j’avais envie de me lancer dans une lecture horrifique. Ce livre qui était conseillé sur le groupe Facebook du challenge de Guimause, est disponible à un prix modeste sur Amazon (livre autoédité). Je n’ai pas pu résister très longtemps et ni une, ni deux, je l’ai acheté pour ma liseuse.
Autant vous dire tout de suite que j’en ai eu pour mon argent et qu’il a été une bonne transition vers ma PAL pour le challenge !
J’ai rarement peur en lisant un livre. Je ne vais pas prétendre avoir eu les cheveux qui se sont dressés sur la tête à la lecture de 1974, mais il a fait le job. J’ai eu pas mal de frissons et je me suis totalement laissée happée par cette mystérieuse histoire.

1974

Résumé :

« À Sebourg, petit village du Nord de la France, c’est l’effervescence. Les pompiers mettent le feu au 16 de la rue Jean Jaurès.
La plupart des habitants se massent pour admirer le spectacle. Tous redoutent la vieille demeure et tous se réjouissent de la voir disparaître à jamais du paysage et pour cause : elle serait hantée…
Parmi la foule de curieux, un homme assiste à l’incendie. Il est sans doute le seul à être aussi fasciné par l’agonie de la bâtisse…
Pour rien au monde, il n’aurait raté ce moment. »
Continuer à lire « [Lecture] 1974 de Arnaud Codeville »

[Lecture] Sous un ciel écarlate de Mark Sullivan

Je remercie Netgalley de m’avoir permis de découvrir ce superbe roman de Mark Sullivan publié chez Amazon.
Sous un ciel écarlate n’est pas un simple roman de plus sur la Seconde Guerre Mondiale. Il s’agit en fait d’un roman biographique racontant la vie de Giuseppe « Pino » Lella : un résistant italien.

Mark Sullivan & Pino Lella

J’ai été particulièrement attirée par ce roman car il s’agit d’une histoire se déroulant pendant la Seconde Guerre Mondiale, une période dont j’apprécie la lecture de romans. De plus, il s’agit d’une histoire vraie (bien que légèrement romancée par endroits pour les besoins du livre.) Mais ce qui m’a vraiment donné envie de découvrir ce livre c’est que l’histoire se déroule en Italie.
Du fait de la situation politique de l’Italie pendant la guerre (Mussolini était à la tête du pays et vous le savait sans doute, il collaborait avec Hitler), le pays a été plutôt épargné pendant une partie du conflit. Il y avait bien entendu des privations, et je ne dis pas que la vie était facile tout les jours pour les Italiens, mais le schéma n’était pas du tout celui de la France occupée par exemple.
Ce n’est véritablement que vers la fin 1943 et l’année 1944 que les choses ont changées pour les Italiens. Les alliés ont bombardé massivement certaines villes (comme Milan dans le livre), et la présence des Allemands est devenue bien plus hostile pour la population. Et je ne parle pas des personnes arrêtées et réduites en esclavage dans les usines italiennes (mais qui travaillaient surtout pour l’Allemagne), et des nombreuses déportations de juifs comme partout en Europe.

Pino Lella est né et a grandi à Milan en Italie. Ses parents étaient des commerçants plutôt aisés. Jusqu’en 1944, il menait une existance plutôt insouciante. Quand la ville de Milan a commencé à subir les bombardements, ses parents l’ont envoyé (avec son jeune frère) dans un pensionnat catholique situé dans les montagnes de l’arrière-pays milanais. C’est là qu’à débuté sons statut de résistant.
Mark Sullivan a choisi de raconter son histoire car elle était jusque là pratiquement inconnue du grand public.
Sous un ciel écarlate est un roman écrit en hommage à Pino Lella. Je ne peux pas vous cacher que j’ai eu un énorme coup de coeur pour ce livre !

Sous un ciel écarlate

Résumé :

« En 1943, Pino Lella est un jeune Italien comme les autres : il aime la musique, les filles, et ne veut pas entendre parler de la guerre ni des nazis. Mais le temps de l’innocence prend fin lorsque l’appartement familial est détruit par un raid des Alliés sur Milan. Pino entre alors dans la clandestinité en rejoignant un réseau qui aide les Juifs à passer en Suisse. Il y rencontre Anna, jolie veuve de six ans son aînée, dont il tombe follement amoureux.
Mais les parents de Pino l’obligent bientôt à s’enrôler dans l’armée allemande, pensant le mettre ainsi à l’abri. Blessé, il devient à dix-huit ans le chauffeur du bras droit d’Hitler en Italie puis, rapidement, espion pour les Alliés. Dès lors, Pino ne cesse de se révolter face aux horreurs de la guerre et de courir tous les dangers pour l’amour d’Anna.
Basé sur l’histoire véridique d’un héros oublié, ce roman est une ode au courage et à la résilience. »
Continuer à lire « [Lecture] Sous un ciel écarlate de Mark Sullivan »

changer l'eau des fleurs valérie perrin

[Lecture] Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

Il y a des livres comme ça qui nous attirent sans qu’on sache très bien pourquoi. Pour ce roman, c’est tout d’abord de la couverture de l’édition du « Livre de Poche » dont je suis tombée amoureuse. Ce beau bleu et ces quelques brins de muguet (mes fleurs préférées).
Bien entendu, la couverture d’un livre ne fait pas tout. Il s’agit simplement de l’emballage, mais il constitue tout de même une première impression et une entrée en matière.
J’ai vu passer ce livre énormément sur les réseaux sociaux. Comme à chaque fois que ça arrive, j’ai tendance à me méfier du « trop de pub ».
Ce livre était également mis en évidence en magasin et en librairie, et comme je vous l’ai dit plus tôt, sa couverture m’a appelée.
J’ai fini par acheter ce roman sans même très bien savoir à quoi m’attendre pour cette lecture.
Alors un jour, après avoir enchaîné plusieurs thriller, j’ai eu envie de lire autre chose et cet autre chose c’était ce livre.

Changer l’eau des fleurs

Résumé :

« Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués passent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par les confidences des visiteurs et la joie des fossoyeurs. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses. »
Continuer à lire « [Lecture] Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin »

Rédiger une chronique littéraire : un exercice compliqué

J’imagine que vous vous demandez en quoi ça peut bien être si compliqué que cela de rédiger une chronique littéraire.
Il est vrai qu’à première vue, il s’agit d’un exercice plutôt facile à réaliser puisqu’il consiste à donner son avis sur une lecture.

En fait si j’ai eu envie d’écrire cet article, c’est bien parce que plusieurs fois j’ai eu des difficultés à rédiger mes chroniques, et j’avais envie de vous en faire part.

Pourquoi rédiger une chronique ?

*
Les chroniques littéraires permettent de découvrir de nouveaux auteurs et de s’ouvrir à d’autres genres littéraires que son genre de prédilection.
Plusieurs livres qui se trouvent dans ma PAL (Pile à Lire), ou que j’ai déjà lus n’auraient peut-être jamais attiré mon attention si je ne les avais pas découverts sur Livraddict, Instagram, ou encore en lisant une chronique sur un blog.
Continuer à lire « Rédiger une chronique littéraire : un exercice compliqué »

The Blogger Recognition Award

Aujourd’hui, je vous propose un article complètement différent des articles que j’ai l’habitude de publier sur ce blog. Il s’agit en fait d’un tag permettant de faire découvrir d’autres blogs à nos visiteurs. J’avoue que je ne connaissais ni ce tag, ni son principe avant d’être nominée par Queen Gladys.
J’ai très envie de jouer le jeu et de participer moi aussi au « Blogger Recognition Award » (que l’on pourrait traduite par « Le prix de reconnaissance du ou des blogger[s] ») en nominant à mon tour des blogs que j’apprécie particulièrement et que j’aimerai vous faire découvrir.

Voici le principe de ce tag, et ce que les nominés qui le souhaitent peuvent faire par la suite :

error: Content is protected !!