Fermer

Bilan du Pumpkin Autumn Challenge 2019 #PAC

Et oui, il est déjà l’heure pour moi de vous présenter le bilan de ma participation au Pumpkin Autumn Challenge 2019 organisé par Guimause.
En principe, ce challenge automnal se déroule du 1er septembre au 30 novembre, mais je trouve que 3 mois c’est un peu long pour moi donc je préfère m’arrêter dès à présent. J’ai de toute manière validé le challenge avec l’option « Un appétit de Goule« , c’est à dire que j’ai validé 3 sous-catégories par menu.

L’autre nouveauté cette année, c’est que je n’ai pratiquement pas respecté ma Pile à Lire de départ. Même si la constitution d’une PAL est l’un de mes moments préféré du challenge, j’ai remarqué que le fait de « devoir » suivre une PAL pendant 3 mois, ça me freine. Il faut dire qu’entre temps, j’ai effectué quelques achats, j’ai reçu des services presse Netgalley, et j’ai donc eu tendance à vouloir piocher dans ces nouveauté plutôt que dans ma pile à lire.
Globalement, j’ai passé un très bon moment en participant à ce challenge qui m’a permis de faire de belles découvertes littéraires, même s’il y a également eu des déceptions…

Sans plus tarder, voici mon bilan du Pumpkin Autumn Challenge !

Continuer à lire « Bilan du Pumpkin Autumn Challenge 2019 #PAC »

[Lecture] Le voyage de Marcel Grob de Philippe Collin et Sébastien Goethals

Je remercie France Loisirs de m’avoir permis de découvrir Le voyage de Marcel Grob, une bande dessinée historique sur un sujet assez méconnu du grand public : les « malgré-nous » de la Seconde Guerre Mondiale.
Cette histoire est un témoignage bouleversant sur le sort des Français qui, parce que vivant dans une ancienne région allemande, ont été obligés de s’engager aux côté de l’ennemi. Ce sujet est peu abordé car il semble encore empreint du tabou. Les personnes qui ont été contraintes de s’engager aux côtés des Allemands ont encore honte malgré le temps qui a passé. Les blessures semblent toujours à vif et cette bande dessinée est un bon moyen d’avoir une vue d’ensemble de cette thématique.
Le voyage de Marcel Grob est une bande dessinée poignante sur le sort d’un homme enrôlé malgré lui dans la Waffen SS. Elle ne peut pas laisser le lecteur indifférent. On vibre aux côtés de Marcel et on se pose tout au long du récit la question de savoir : qu’aurions-nous fait à sa place ?

 

Le voyage de Marcel Grob

 

Résumé :

« 11 octobre 2009. Marcel Grob, un vieil homme de 83 ans, se retrouve devant un juge qui l’interroge sur sa vie. Et plus particulièrement sur le 28 juin 1944, jour où ce jeune Alsacien rejoint la Waffen SS et est intégré dans la 16e division Reichsführer, trois mois après le débarquement allié en Normandie. Marcel se rappelle avec émotion de ce jour fatidique où, comme 10 000 de ses camarades Alsaciens, il fût embrigadé de force dans la SS. Non, il n’était pas volontaire pour se battre mais il n’avait pas le choix, il était pris au piège. Mais pour le juge qui instruit son affaire, il va falloir convaincre le tribunal qu’il n’a pas été un criminel nazi. Alors, Marcel Grob va devoir se replonger dans ses douloureux souvenirs, ceux d’un « malgré nous », kidnappé en 1944, forcé d’aller combattre en Italie, au sein d’une des plus sinistres division SS. Un voyage qui l’amènera à Marzabotto, au bout de l’enfer… »

Continuer à lire « [Lecture] Le voyage de Marcel Grob de Philippe Collin et Sébastien Goethals »

[Lecture] Les dernières heures de Minette Walters #PAC

Après quelques semaines d’absence, je vous reviens avec une chronique d’un roman que j’ai eu la chance de lire grâce à Netgalley et aux éditions Robert Laffont, que je remercie chaleureusement.
Vous le savez peut-être, j’ai repris mes études en Histoire pour pouvoir valider ma licence. Cette année, le cours d’Histoire médiévale porte sur la période de la Guerre de Cent ans. Pendant cette guerre, un fléau s’est abattu sur une grande partie du monde : la peste noire.
Quand j’ai lu que Les dernières heures est un roman ayant pour thème l’arrivée de la peste en Angleterre, j’ai eu très envie de lire ce livre pour voir de quelle manière Minette Walters a travaillé ce sujet.
Je peux déjà vous dire que je n’ai pas été du tout déçue puisque ce roman a été un énorme coup de coeur !

Les dernières heures

Résumé :

« Mois de juin de l’an 1348 : une épidémie monstrueuse s’abat sur le Dorset et décime peu à peu les habitants. Nobles et serfs meurent par milliers dans d’atroces souffrances.
Quand la pestilence frappe Develish, Lady Anne a l’audace de nommer un serf comme régisseur. Ensemble, ils décident de mettre le domaine en quarantaine pour le protéger.
Bientôt, les stocks de vivres s’amenuisent et des tensions montent car l’isolement s’éternise. Les villageois craignent pour leur sécurité lorsqu’un événement terrible menace le fragile équilibre. Les gens de Develish sont en vie, mais pour combien de temps encore ? Et que découvriront-ils quand le temps sera venu pour eux de passer les douves ? »
Continuer à lire « [Lecture] Les dernières heures de Minette Walters #PAC »

[Lecture] Ils étaient vingt et cent de Stanislas Pretrosky

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent
Nuit et BrouillardJean Ferrat

Qu’il est difficile d’écrire une chronique ayant pour thème un sujet aussi délicat et sensible que celui de la Seconde Guerre Mondiale et des camps de concentration nazis (Ravensbrück en l’occurrence). C’est d’autant plus compliqué que je n’ai pas apprécié ce livre. Il n’est pas mauvais, les faits sont documentés et l’écriture bien que trop « scolaire ou académique » est soignée.
Mais non, je n’ai pas aimé ce livre, auquel j’ai relevé de nombreux défauts, dont je vais vous parler plus en détails dans la suite de cet article.
J’ai hésité avant de me lancer dans la chronique de ce roman. Il faut dire qu’il est vraiment bien noté sur livraddict ou encore goodreads. J’ai parfois l’impression que les lecteurs n’osent pas noter ce genre de romans avec la même honnêteté qu’ils le feraient pour un roman au thème plus léger… Je pense écrire un article prochainement sur ce sujet.

Je tiens à remercier Netgalley et les éditions French Pulp pour m’avoir permis de lire ce roman de Stanislas Petrosky.

Ils étaient vingt et cent…

Résumé :

 » Gunther, jeune allemand opposé au régime nazi, excelle dans l’art du dessin.
Il se retrouve promu illustrateur officiel du camp de Ravensbrück, son œil d’artiste interprète la vie et surtout la mort.
L’histoire d’un homme qui a vu la construction et la libération du plus grand camp d’extermination de femmes du IIIème Reich, un homme qui a vécu des deux côtés des barbelés.  »

Continuer à lire « [Lecture] Ils étaient vingt et cent de Stanislas Pretrosky »

Top 5 : Lectures estivales 2019 : Top et Flop

Et voilà, nous sommes déjà en septembre… C’est le moment de faire le bilan de mes lectures estivales !
Je vais vous proposer un Top 5 de mes lectures préférées et des déceptions de l’été.
Cet été, et comme toujours j’ai envie de dire lol, j’ai lu principalement des romans historiques et des thrillers.
Je vais commencer par les flop pour terminer en beauté avec les top : c’est parti ! 🙂

Flop 5 :

Continuer à lire « Top 5 : Lectures estivales 2019 : Top et Flop »

[Lecture] Sous un ciel écarlate de Mark Sullivan

Je remercie Netgalley de m’avoir permis de découvrir ce superbe roman de Mark Sullivan publié chez Amazon.
Sous un ciel écarlate n’est pas un simple roman de plus sur la Seconde Guerre Mondiale. Il s’agit en fait d’un roman biographique racontant la vie de Giuseppe « Pino » Lella : un résistant italien.

Mark Sullivan & Pino Lella

J’ai été particulièrement attirée par ce roman car il s’agit d’une histoire se déroulant pendant la Seconde Guerre Mondiale, une période dont j’apprécie la lecture de romans. De plus, il s’agit d’une histoire vraie (bien que légèrement romancée par endroits pour les besoins du livre.) Mais ce qui m’a vraiment donné envie de découvrir ce livre c’est que l’histoire se déroule en Italie.
Du fait de la situation politique de l’Italie pendant la guerre (Mussolini était à la tête du pays et vous le savait sans doute, il collaborait avec Hitler), le pays a été plutôt épargné pendant une partie du conflit. Il y avait bien entendu des privations, et je ne dis pas que la vie était facile tout les jours pour les Italiens, mais le schéma n’était pas du tout celui de la France occupée par exemple.
Ce n’est véritablement que vers la fin 1943 et l’année 1944 que les choses ont changées pour les Italiens. Les alliés ont bombardé massivement certaines villes (comme Milan dans le livre), et la présence des Allemands est devenue bien plus hostile pour la population. Et je ne parle pas des personnes arrêtées et réduites en esclavage dans les usines italiennes (mais qui travaillaient surtout pour l’Allemagne), et des nombreuses déportations de juifs comme partout en Europe.

Pino Lella est né et a grandi à Milan en Italie. Ses parents étaient des commerçants plutôt aisés. Jusqu’en 1944, il menait une existance plutôt insouciante. Quand la ville de Milan a commencé à subir les bombardements, ses parents l’ont envoyé (avec son jeune frère) dans un pensionnat catholique situé dans les montagnes de l’arrière-pays milanais. C’est là qu’à débuté sons statut de résistant.
Mark Sullivan a choisi de raconter son histoire car elle était jusque là pratiquement inconnue du grand public.
Sous un ciel écarlate est un roman écrit en hommage à Pino Lella. Je ne peux pas vous cacher que j’ai eu un énorme coup de coeur pour ce livre !

Sous un ciel écarlate

Résumé :

« En 1943, Pino Lella est un jeune Italien comme les autres : il aime la musique, les filles, et ne veut pas entendre parler de la guerre ni des nazis. Mais le temps de l’innocence prend fin lorsque l’appartement familial est détruit par un raid des Alliés sur Milan. Pino entre alors dans la clandestinité en rejoignant un réseau qui aide les Juifs à passer en Suisse. Il y rencontre Anna, jolie veuve de six ans son aînée, dont il tombe follement amoureux.
Mais les parents de Pino l’obligent bientôt à s’enrôler dans l’armée allemande, pensant le mettre ainsi à l’abri. Blessé, il devient à dix-huit ans le chauffeur du bras droit d’Hitler en Italie puis, rapidement, espion pour les Alliés. Dès lors, Pino ne cesse de se révolter face aux horreurs de la guerre et de courir tous les dangers pour l’amour d’Anna.
Basé sur l’histoire véridique d’un héros oublié, ce roman est une ode au courage et à la résilience. »
Continuer à lire « [Lecture] Sous un ciel écarlate de Mark Sullivan »

philippa gregory dernière reine

[Lecture] La dernière reine de Philippa Gregory

Pour les amateurs d’Histoire, le règne du roi d’Angleterre Henri VIII est d’un grand intérêt. C’est ce monarque qui a inspiré la légende de « Barbe Bleue« . Il est le roi dont les reines ont appris à trembler pour leur vie.
Marié à six reprises, il a répudié sa première épouse Catherine d’Aragon pour se marier avec Anne Boleyn (mariage à l’origine de la réforme religieuse donnant naissance à l’Anglicanisme et par cela à la rupture entre l’Eglise du Pape et l’Angleterre). Il a fait executer Anne, puis a épousé Jeanne Seymour qui lui a donné un héritier mais qui est morte en couches. Anne de Clèves n’étant pas à son goût, il l’a chassée pour épouser la jeune Catherine Howard qui hélas connu le même sort qu’Anne Boleyn.
Enfin, la dernière reine, la dernière épouse royale, la seule à avoir survécu à Henri : Catherine Parr.
C’est cette femme qui est le sujet du roman de Philippa Gregory, que j’ai eu le plaisir de lire pour France Loisirs, et que je vais maintenant vous présenter.

Avec La dernière reine, Philippa Gregory nous entraîne sur les pas de la dernière épouse d’Henri VIII d’Angleterre, Catherine Parr : une reine courageuse, une femme intellectuelle et brillante, luttant pour sa survie à la cour.

La Dernière Reine

Résumé :

« À trente et un ans, Catherine Parr est une jeune veuve et vie l’idylle parfaite avec Thomas Seymour. Mais lorsque Henri VIII, le souverain d’Angleterre qui a conduit quatre de ses femmes au tombeau, l’invite à l’épouser, elle doit se résigner à un choix qui n’en est pas un. Brillante et indépendante d’esprit, elle est une cible toute désignée pour ses adversaires politiques qui l’accusent d’hérésie, crime puni par le bûcher et dont l’ordre d’exécution est signé… par le roi. Catherine devra déjouer les pièges de la Cour si elle veut un jour retrouver son amant. »

Continuer à lire « [Lecture] La dernière reine de Philippa Gregory »

saint-mandé eric le nabour

[Lecture] La nuit de Saint-Mandé de Eric Le Nabour

J’aimerai vous faire découvrir aujourd’hui un roman historique que j’ai eu la chance de lire en avant-première en tant que Top Lectrice France Loisirs. Il s’agit de La nuit de Saint-Mandé écrit par Eric Le Nabour, écrivain et historien.
Ce roman m’a fait vibrer aux côté de son héroïne forte et courageuse, Judith dans le Paris du siècle du Roi Soleil, Louis XIV.
Ce nouveau roman d’Eric Le Nabour, est l’assurance de passer un bon moment de lecture pour tous les passionnés d’Histoire mais aussi pour les lecteurs amateurs d’aventure. L’auteur parvient avec brio à nous transporter dans le Paris de Louis XIV, et nous prenons vraiment plaisir à suivre l’histoire de Judith en quête de ses origines et de celles de sa mère adoptive. Un roman qu’on n’a pas envie de lâcher avant d’avoir résolu ses mystères !
*

La Nuit de Saint-Mandé

*

Résumé :

Paris, 1682.
Le Tout-Paris se croise rue Froidmanteau, où Marie Lesage tient une maison close. Le jour où celle-ci meurt empoisonnée, sa fille adoptive Judith, 22 ans, se retrouve brutalement projetée dans un univers de complots et de trahisons. Marie lui a légué un mystérieux coffret renfermant les secrets de Nicolas Fouquet.
Nombreux sont ceux qui souhaitent s’en emparer et l’étau se resserre autour de Judith.
Cernée par le danger, la jeune femme est prête à tout affronter pour accomplir sa quête de vengeance et de vérité.
Continuer à lire « [Lecture] La nuit de Saint-Mandé de Eric Le Nabour »

le lilas ne refleurit lilac girls

[Lecture] Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly

J’aimerai vous proposer aujourd’hui une chronique littéraire sur un livre qui m’a bouleversé. Il s’agit du premier roman de Martha Hall Kelly : Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux (Lilac Girls en vo). Ce roman et la chronique de ce roman m’ont permis de devenir « Top Lectrice 2019/2020 » pour France Loisirs (c’est cette chronique que j’ai envoyé lors de ma candidature) Je vous propose de la découvrir vous aussi ! 🙂
Un roman bouleversant qui nous fait vivre le destin de trois femmes prises dans le tourbillon de la Seconde Guerre Mondiale.
*

Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux

*

Résumé : 

« À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c’est tout son quotidien qui va être bouleversé.
De l’autre côté de l’océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.
Quant à l’ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes…
Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l’Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l’Histoire n’oublie jamais les atrocités commises. »
Continuer à lire « [Lecture] Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly »

[Lecture] Libre d’aimer d’Olivier Merle

Ohlala mes amis, ça fait tellement longtemps que je ne suis pas venue sur le blog pour partager avec vous mes dernières découvertes littéraires (heureusement que les réseaux sociaux existent sinon vous pourriez croire que je suis portée disparue!) 😉 

Je vous reviens avec un roman que j’ai lu il y a déjà plusieurs semaines grâce à Netgalley, que je remercie chaleureusement, ainsi que les éditions XO

J’ai été particulièrement attirée par le sujet de ce roman : une histoire d’amour impossible durant l’occupation en France par les Nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale. Tout un programme, d’autant plus que c’est un sujet qui n’est pas souvent abordé (cf : la déportation des homosexuels dans les camps de concentration) – là je vous rassure tout de suite, il n’est pas question de déportation dans ce roman. Il n’empêche que le sujet me faisait vraiment envie. 

Libre d’aimer

Résumé :

«Juillet 1942. Elle s’appelle Esther, elle a vingt ans, elle est juive. Ses parents ont été arrêtés, elle erre dans les rues de Paris, perdue et terrifiée. Alors qu’elle se repose sur un banc, son regard croise celui d’une femme élégante, plus âgée qu’elle, qui fume de longues cigarettes à la terrasse d’un café. Esther ne le sait pas encore mais sa rencontre prochaine avec Thérèse Dorval, l’épouse d’un homme cynique et violent qui collabore avec les Allemands, va bouleverser sa vie. Naissance d’un désir irrésistible, en pleine tragédie. Amour interdit de deux femmes emportées par le feu de la passion. À Dinard, où elles se réfugient, elles devront, sous la pluie des bombes alliées, décider de leur destin : se séparer pour tenter de survivre ou accepter de mourir par amour. »

Continuer à lire « [Lecture] Libre d’aimer d’Olivier Merle »

error: Content is protected !!