Fermer

[Lecture] The Wicked Deep de Shea Ernshaw #PAC

Après un petit sondage sur Twitter, vous avez souhaité majoritairement lire ma chronique du roman de Shea Ernshaw : The Wicked Deep, la malédiction des Swan sisters. Vos désirs sont des ordres 😉
J’ai inclus ce livre dans ma pile à lire du Pumpkin Autumn Challenge alors que ce n’était pas du tout prévu à la base. La jolie couverture de ce roman, ainsi que son résumé m’ont donné envie de me plonger dans cette lecture qui figurait dans la pal de nombreux autres lecteurs et lectrices.
Même s’il ne s’agit pas d’un coup de coeur, j’ai passé un très bon moment de lecture et je vous recommande d’ores et déjà ce roman 🙂

The Wicked Deep

Résumé :

« C’est une histoire de vengeance… Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter. »

Mon avis :

Le titre et le résumé du roman laissent suggérer une histoire de sorcières et de magie. Si c’est ce qui vous plaît dans ce roman, je suis désolée de devoir vous décevoir : c’est trompeur. Il est très peu question de magie dans ce livre en dehors de la malédiction en elle-même, qui est plus de l’ordre du paranormal que de la magie. Je préfère être claire sur ce point dès le départ car après avoir survolé quelques avis de lecteurs sur livraddict, j’ai vu qu’il s’agissait de la déception principale des gens.

Les soeurs Swan font partie de la catégorie des « socières féministes ». C’est leur mode de vie libre et indépendant dans la société étriquée du XIXème siècle qui a causé leur véritable perte. C’est sur ce point que l’autrice a su mettre l’accent tout au long de l’histoire, et particulièrement dans les chapitres dédiés aux soeurs. Pensez donc ! Trois jeunes femmes débarquent un beau jour dans la petite ville de Sparrow, dans l’Oregon, pour y ouvrir une parfumerie. Elles sont seules, ne comptent que sur elles-même pour s’en sortir, bref : il n’y a pas d’homme dans leur vie, si ce n’est les villageois qu’elles séduisent… Il y a de quoi être soupçonneux à leur égard vous ne trouvez pas ?

La construction du roman est intéressante, il y a des passages qui racontent la vie des soeurs Swan au XIXème siècle peu de temps avant de mourir, et ces passages alternent avec les chapitres qui se déroulent à notre époque et qui racontent l’histoire de Penny.
Le roman débute d’ailleurs au mois de juin, le mois de la Swan Season (la saison Swan) : sorte de saison touristique un peu morbide. Pour célébrer l’arrivée de cette nouvelle saison, les jeunes terminent les cours un mois avant le reste du pays et organisent une fête géante sur la plage. Ils y fêtent le retour des soeurs Swan…

Un point m’a un peu agacée dans ce roman, j’ai trouvé que l’alcool y tient une place assez importante. C’est quelque chose qui me gêne déjà beaucoup dans les séries mettant en scène des personnages adolescents. Je trouve que l’alcool est banalisé dans la culture populaire. Je sais que ça peut sembler vieux jeu ou grincheux de ma part, mais c’est quelque chose que je ne comprends pas.

L’arrivée du personnage de Bo (un jeune étranger à la ville et qui ne semble pas comprendre ce qu’il s’y passe), apporte une touche supplémentaire au mystère ambiant.
En ce qui concerne l’ambiance de Sparrow et du roman en général, c’est l’un des gros points positifs du livre. J’ai adoré l’ambiance pesante de ce roman. Les descriptions de la ville sont soignées et m’ont vraiment donné l’illusion de me ballader dans Sparrow. La ville de Sparrow y figure presque comme un personnage à elle toute seule. La malédiction l’habite et la fait vivre à son rythme.

Pour résumer, j’ai apprécié ce roman même s’il ne s’agissait pas d’un roman sur la sorcellerie, mais plutôt sur la place des femmes dans la société du XIXème siècle, et comment la jalousie et l’envie peuvent mener une ville au meurtre. J’ai adoré l’ambiance de la ville de Sparrow et tout le mystère ambiant de cette Swan Season. Les personnages des soeurs mais aussi de Bo et Penny sont intéressants et il y a un véritable retournement de situation à la fin de l’histoire.
J’ai été un peu plus sceptique en ce qui concerne les toutes dernières lignes du livre sur le personnage de Bo…
Un roman qui vous permettra néanmoins de passer un très bon moment de lecture !

Avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

A propos de Flâner Lire

Caroline, amoureuse d'Histoire, (ancienne stagiaire au Centre Historique Minier de Lewarde & ex agent d'accueil et de surveillance au Palais des Beaux Arts de Lille). Je suis depuis toujours passionnée de patrimoine avec une affection particulière pour celui du Val de Loire. J'ai beaucoup d'intérêt pour la culture en général : les musées, les expositions, la musique, la lecture, les séries tv...

2 commentaires sur “[Lecture] The Wicked Deep de Shea Ernshaw #PAC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :