Fermer

Top 5 : Lectures estivales 2019 : Top et Flop

Et voilà, nous sommes déjà en septembre… C’est le moment de faire le bilan de mes lectures estivales !
Je vais vous proposer un Top 5 de mes lectures préférées et des déceptions de l’été.
Cet été, et comme toujours j’ai envie de dire lol, j’ai lu principalement des romans historiques et des thrillers.
Je vais commencer par les flop pour terminer en beauté avec les top : c’est parti ! 🙂

Flop 5 :

Bien entendu ce classement des « flops » est tout à fait subjectif et correspond à mes propres critères.
Je ne prétends pas pouvoir être seule juge de la qualité d’un roman.
Les livres présentés ne sont pas forcément mauvais mais ils m’ont déçue.

5 : Enfant 44 de Tom Rob Smith

« Hiver 1953, Moscou. Le corps d’un petit garçon est retrouvé sur une voie ferrée. Agent du MGB, la police d’Etat chargée du contre-espionnage, Léo est un officier particulièrement zélé. Alors que la famille de l’enfant croit à un assassinat, lui reste fidèle à la ligne du parti : le crime n’existe pas dans le parfait État socialiste, il s’agit d’un accident. L’affaire est classée mais le doute s’installe dans l’esprit de Léo. Tombé en disgrâce, soupçonné de trahison, Léo est contraint à l’exil avec sa femme, Raïssa, elle-même convaincue de dissidence. »

J’ai été déçue par ce livre qui n’est pas mauvais en soi mais qui a fini par me lasser. J’ai aimé pouvoir suivre un personnage assez atypique (membre du MGB, ex-KGB). Ce personnage connaît d’ailleurs une bonne évolution. Ce qui m’a ennuyée c’est que l’enquête s’étire. Il y a des longueurs qui nous font un peu perdre le fil de l’histoire. La fin m’a un peu déçue. J’ai trouvé les motifs du coupable complètement tirés par les cheveux. En tout cas ce roman permet de se plonger dans l’URSS de Staline et le quotidien de sa population.

4 : Le prédicateur de Camilla Läckberg


« Dans les rochers proches de Fjällbacka, le petit port touristique suédois dont il était question dans « La Princesse des glaces », on découvre le cadavre d’une femme. L’affaire se complique quand apparaissent, plus profond au même endroit, deux squelettes de femmes…
L’inspecteur Patrik Hedström est chargé de l’enquête en cette période estivale où l’incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse d’Erica Falck, sa compagne. »

J’avais lu le premier roman de cette auteure au cours de ma première participation au Cold Winter Challenge. J’avais apprécié La Princesse des Glaces. Ce n’était pas le meilleur des polars mais l’ambiance suédoise était agréable pour la fin de l’année.
Ici c’est un peu le même cas de figure. On suit le quotidien (franchement ennuyeux) d’Erika enceinte jusqu’aux dents. Ce n’est pas toujours facile à suivre à cause de la construction du roman : on passe d’un personnage à un autre sans que ce soit clairement indiqué (avec des pointillés par exemple). J’ai du m’y reprendre à plusieurs fois pour certains passages. L’enquête est sans surprise car tout est cousu de fil blanc. C’est un roman sans prise de tête et qui doit être lu comme tel.

3 : Taqawan de Eric Plamondon

« « Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. » Le 11 juin 1981, trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq. Emeutes, répression et crise d’ampleur : le pays découvre son angle mort. Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l’immensité d’un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source… Histoire de luttes et de pêche, d’amour tout autant que de meurtres et de rêves brisés, Taqawan se nourrit de légendes comme de réalités, du passé et du présent, celui notamment d’un peuple millénaire bafoué dans ses droits. »

J’ai lu ce roman dans le cadre de ma participation au jury du Prix des Lecteurs 2019 (Polar) pour Le Livre de Poche. Malheureusement, je n’ai pas du tout accroché à cette lecture. L’auteur y dénonce pourtant les inégalités entre la communauté amérindienne du Canada et le reste de la population, mais je ne suis pas parvenue à rentrer totalement dans cette lecture. Il y est question des légendes et des traditions de ces peuples. Mais non, rien à faire je suis complètement passée à côté à mon grand regret.

2 : La couleur du mensonge de Erin Beaty

« Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s’en sortir ? Épouser un beau parti. Elle se présente donc chez une entremetteuse – l’une de ces femmes chargées d’évaluer le potentiel des candidats au mariage, et dont les décisions font et défont les fortunes d’une famille, voire d’un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, la jeune fille échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l’observation, la marieuse lui propose toutefois de devenir apprentie. »

Ce livre m’avait été chaudement recommandé sur Instagram et je suis tombée amoureuse de la couverture du roman et de sa magnifique mise en page. Bien entendu l’emballage ne fait pas tout… malgré mes nombreux efforts je ne suis pas parvenue à rentrer dans cette histoire. J’avais l’impression de lire Mulan tant la scène avec la marieuse m’a rappelé le film de Disney. Je ne me suis pas attachée au personnage de Sage. J’ai fini par abandonner ce livre.

1 : Le rivage des secrets de Liz Fenwick

« Lorsque Maddie hérite d’une maison au bord de la mer après la mort de son mari, elle espère que ce sera pour elle un nouveau départ. La propriété est magnifique, mais tombe un peu en ruine, oubliée et délaissée depuis des années. Maddie, fascinée, découvre les histoires de générations de femmes qui y ont vécu. Mais le rêve de Maddie d’une vie tranquille à la campagne s’estompe quand d’anciens documents, cachés dans les épais murs, réapparaissent. En se plongeant dans le passé, en écoutant les anciens du village, elle réalise que les secrets de cette maison et son histoire la concernent directement. « 

J’ai été énormément déçue par ce roman que j’attendais de lire avec impatience. Les histoires de vieux manoir et de secrets de famille, ça marche souvent bien avec moi. Mais là : catastrophe.
Je n’ai pas aimé l’écriture de l’auteure. Les personnages principaux (Maddie et sa fille adoptive) sont pénibles. Leur relation tombe dans le cliché de la belle-fille qui ne supporte pas sa belle-mère. J’avais l’impression qu’il y avait surtout de la mauvaise foi. Et que dire des répétitions de mouvement des personnage (ça arrive presque toutes les 2 pages…) : Maddie qui éclate de rire pour un oui ou pour un non et Hannah qui passe son temps à lever les yeux au ciel.
Autant vous dire que ça m’a complètement découragée de poursuivre pour connaître le secret de cette maison !

 

Top 5 :

Vous allez à présent découvrir mes lectures favorites de cet été. Pour être honnête il a été plus difficile pour moi de ne retenir que 5 lectures car j’ai eu pas mal de bonnes surprises ces dernières semaines !

5 : 1974 de Arnaud Codeville

« A Sebourg, petit village du Nord de la France, c’est l’effervescence. Les pompiers mettent le feu au 16 de la rue Jean Jaurès.
La plupart des habitants se massent pour admirer le spectacle. Tous redoutent la vieille demeure et se réjouissent de la voir disparaître à jamais du paysage et pour cause: elle serait hantée… »

Je vous ai déjà parlé de ce roman dans ma dernière chronique. Je vous résume tout de même mon avis pour cette lecture. J’ai aimé ce roman car il m’a permis de faire la transition vers le Pumpkin Autumn Challenge. J’ai été happée par cette histoire d’horreur et même si la fin m’a légèrement déçue, je retiens surtout le fait que ce livre m’a donné des frissons !

4 : Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

« Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. »

Ce roman a également bénéficié d’une chronique sur le blog. Les personnages de ce roman sont attachants et bien travaillés. Plusieurs histoires s’entremêlent en ayant toutes un lien. Une belle découverte.

3 : Avec tes yeux de Sire Cédric

« Thomas ne croit que ce qu’il voit, mais personne ne le croit. Depuis quelque temps, Thomas fait des rêves atroces. D’épouvantables rêves qui le réveillent en sursaut et morcellent son sommeil qu’il a déjà fragile. Si ce n’était que ça ! Après une séance d’hypnose destinée à régler ses problèmes d’insomnie, il est en proie à des visions. Il se voit, à travers les yeux d’un autre, torturant une jeune femme… Persuadé qu’un meurtre est effectivement en train de se produire, il part à la recherche de la victime. Le cauchemar de Thomas ne fait que commencer. »

Encore un roman d’horreur qui m’a bluffé ! Il s’agit d’un coup de cœur du début à la fin. J’ai découvert la plume de Sir Cedric avec ce livre et je n’ai eu qu’une envie : en lire encore plus. L’histoire de Thomas est complètement halluciante. On se demande ce qu’il lui arrive. On enrage que la police ne le croit pas quand il affirme être innocent. Les crimes et mutilations du tueur sont insoutenables, et pourtant on a envie de continuer pour savoir jusqu’où cette folie va aller.
J’ai apprécié les rebondissements à la fin de l’histoire.

2 : Sous un ciel écarlate de Mark Sullivan

« En 1943, Pino Lella est un jeune Italien comme les autres : il aime la musique, les filles, et ne veut pas entendre parler de la guerre ni des nazis. Mais le temps de l’innocence prend fin lorsque l’appartement familial est détruit par un raid des Alliés sur Milan. Pino entre alors dans la clandestinité en rejoignant un réseau qui aide les Juifs à passer en Suisse. »

Une fois de plus il s’agit d’un roman que vous avez pu découvrir en chronique.
Un vrai coup de cœur ! Plus qu’un roman il s’agit d’un véritable témoignage sur une partie méconnue de la seconde guerre mondiale. C’est bien écrit et bien documenté. À lire !

1 : Entre Ciel et Lou de Lorraine Fouchet

« Jo vient de perdre l’amour de sa vie, Lou. Alors que le notaire lit le testament, Jo comprend que Lou l’a trahie et lui lance un dernier défi : renouer avec Cyrian et Sarah, ses enfants avec qui il a peu de contact. »

Vous l’aurez deviné : le livre qui m’a le plus marqué cet été, c’est Entre Ciel et Lou. J’ai eu un énorme coup de coeur pour ce roman. Il m’a fait un bien fou. Je suis passée par toutes les émotions : joie, colère, tristesse…
C’est beau, c’est divinement bien écrit, c’est poétique. Une vraie petite douceur. Je me suis sentie bien à la lecture de ce livre. Ce roman est une ôde à l’amour, le grand amour mais aussi l’amour familial et ses subtilités.
Chacun des personnages sont bien travaillés. Jo est adorable même si on a parfois envie de le secouer un peu. Et quel plaisir de découvrir l’île de Groix ! J’ai eu des envie de voyage, j’avais vraiment l’impression d’y être.
En bref, un livre magnifique que je ne peux que vous conseiller !

Et vous ? Quels ont été vos coups de coeur et vos déceptions estivales ?
Avez-vous lu certains des livres présentés ici ?

A propos de Flâner Lire

Caroline, amoureuse d'Histoire, (ancienne stagiaire au Centre Historique Minier de Lewarde & ex agent d'accueil et de surveillance au Palais des Beaux Arts de Lille). Je suis depuis toujours passionnée de patrimoine avec une affection particulière pour celui du Val de Loire. J'ai beaucoup d'intérêt pour la culture en général : les musées, les expositions, la musique, la lecture, les séries tv...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :